nb

Catégories de niveau 1

Pérou :

L'univers de la microbrasserie au Pérou est en boom depuis quelques années. Côté nourriture, on priorise de plus en plus la qualité sur la quantité, le pas suivant évident est donc d'accompagner la bonne cuise... de bonne bière !

La bière au Pérou : Les Microbrasseries

Goûtez aux bonnes bières péruviennes artisanales !

Si au Pérou, le milieu de ...

L'univers de la microbrasserie au Pérou est en boom depuis quelques années. Côté nourriture, on priorise de plus en plus la qualité sur la quantité, le pas suivant évident est donc d'accompagner la bonne cuise... de bonne bière !

La bière au Pérou : Les Microbrasseries

Goûtez aux bonnes bières péruviennes artisanales !

Si au Pérou, le milieu de la gastronomie est en plein essor, il faut dire que côté bière, c'est encore très limité, dans la mesure où le marché est dominé par quelques grandes compagnies de bières. Mais pour le plus grand bonheur de nos pailles, depuis une dizaines d'années, on voit apparaître des brasseries indépendantes à travers le pays. Certains estiment qu'il y en a près d'une trentaine, mais il faut savoir que puisque la majorité des brasseries artisanales ont des moyens plutôt limités, il leur est assez difficile d'être distribuées au-delà de leur région.

Voici quelques brasseries à découvrir lors de votre prochain voyage au Pérou :

Sierra Andina, Huaraz

Bonne nouvelle, Huaraz, la capitale du plein air du Pérou, a de quoi sustenter la soif des voyageurs et sportifs venus faire de l'escalade et de la randonnée. Sierra Andina est une micro-brasserie ouverte par Ted Alexander, un Anglo-américain, passionné de sports de plein air, venu s'installer à Huaraz pour ouvrir une petite entreprise offrant des tours guidés d'avaneture.

C'est en 2011 que Sierra Andina a officiellement ouvert ses portes. Son but : offrir de nouvelles saveurs et ouvrir les gens à la culture de la micro-brasserie au Pérou, tout en renforçant le sentiment de fierté des habitants de Huaraz. Ce sont des produits avec une certaine conscience bio : les fermiers locaux qui cultivent l'orge et l'avoine qui se trouvent dans leurs bières n'utilisent pas de fertilisant chimique et les emplyés se rendent au travail à vélo, et non en voiture. C'est un bon point !

Outres quelques bières de saison et des éditions spéciales, 4 bières forment leur production principal :

- Inti Golden Ale : une bière de soif, blonde, avec une pointe de miel et un arôme de houblon moyen

- Huaracina Pale Ale :une American Ale classique, c'est-à-dire avec un goût prononcé de malt et un arôme assez intense de houblon

- Alpamayo Amber Ale : une ambrée équilibrée, avec un arôme intense de céréale et de noix avec une pointe fumée de café.

- Don Juan Porter : une porter riche et crémeuse au goût de malt toasté et un goût de houblon terreux. (* petit rappel, une porter est une bière de fermentation haute d'où ont découlées les stouts , comme la Guinness ).

On retrouve les bières de Sierra Andina dans une quarantaine d'endroits à travers Huaraz, et ailleurs au pays. Mais le meilleur endroit pour déguster la Sierra Andia est probablement leur nouveau resto-bar Trivio situé au Parque Periodista, dans le centre de la ville de Huaraz. Sur place, vous pourrez goûter à leurs bières, mais également les accompagner de plats faits avec des produits locaux.

lucho's beer , Huaraz :

Lucho's propose cinq ales, assez fortes : une blonde, une rousse , une noire et, voilà qui est peu commun, une rousse et une noire aux feuilles de coca. Le Lucho's offre une des meilleures bières noires d'Amerique du Sud ! Elles sont entièrement naturelles, avec une touche peu commune, des feuilles de coca.

Cerveceria Barbarian, Lima

C'est une brasserie artisanale ouverte par trois amis d'université qui brassaient de la bière durant les fins de semaine, comme passe temps, dans un garage. C'est après un voyage aux États-Unis, qui leur permis de réaliser à quel point le brassage artisanal y était populaire, qu'ils décidèrent de s'y mettre plus sérieusement. Peu à peu, ils améliorèrent leur recette et construisirent leur propre équipement en acier inoxydable. C'est en 2011 que débuta officiellement la commercialisation de leurs produits. 

Ils offrent tois bières :

- Barbarian Red Ale ( leur toute première bière ) : un joli reflet ambré, un nez frais et riche grâce aux 4 sortes de houblons utilisés, plutôt douce, sans grande amertume, avec un goût de malt caramélisé, c'est la plus facile à boire.

- Porter Chaski : un goût de café et de chocolat noir, avec unemousse crémeuse. Son nom vient des " chaskis ", les messagers à pied à l'époque de l'empire inca... car ils auraient sûrement apprécié prendre une bonne bière pour continuer leur journée.

- 174 IPA : un goût fort de malt grillé et une grande amertume due à la quantité importante de houblon utilisée. C'est la plus puissante des trois, mais également celle dont l'équipe de Barbarian est la plus fière, car elle se démarque vraiment des bières que l'on peut goûter au Pérou.

Chicha de Jora, la bière spontannée du Pérou 

Alors que l'Occident brassicole semble croire dur comme fer que la seule bière de fermentation spontannée encore produite sur la planète est le Lmabic belge, quantité de brasseurs dans les Andes et en Afrique subsaharienne continuent de brasser leurs bières commes leurs ancêtres. Croyez-le ou non, ces recettes traditionnelles, de l'Éthiopie au Pérou, requièrent une fermentation autant naturelle que celle des Belges du Pajottenland si populaire aujourd'hui auprès des amateurs.

Certes, les dames Quechua vivant dans la vallée sacrée du Pérou n'assemblent pas plusieurs brassins longuement mûris pour faire une bière raffinée qui ressemblerait à une Gueuze. Ceci dit, la fermentation de leur Chicha de Jora ressemble étonnament à celle des Lambics non assemblés. Les levures et la flore bactérienne se trouvent toutes les deux dans l'air environnant, certes, mais surtout sur les parois des contenants où la bière séjourne une fois bouillie.

Dans le cas de Lambics, on parle bien sûr de barriques de bois. Dans celui de la Chicha de Jora, ce sont plutôt de grand pots de terre cuite qui contiennent les nécessaires à transformer le moût en bière. C'est la nature légèrement poreuse de ces deux types d'habitacles qui permettent aux ferments de s'y loger. Évidemment, aucun de ces brasseurs belges et Quechuas n'oserait nettoyer ces contenants et ce, même une fois vidés de leur bière. Ce serait littéralement leur enlever la vie !

Le profil de la Chica de Jora

Non loin des célèbres ruines de Machu Picchu se trouve effectivement une des traditions brassicoles les plus anciennes, et les plus vivantes, sur Terre. À l'insu de plusieur en Occident, des centaines de brasseurs y font de la Chicha de Jora, une bière de maïs malté ( non, le grain n'est pas maché ) et fermentée de façon spontanée. Douillette, voilée et sucrée comme une Milkshake IPA, gazéifiée naturellement telle une real ale anglaise et acidulée comme quelque Kettle Sour du Nouveau Monde, elle se veut extrêmement rafraichissante. S'agit de prendre le temps d'amadouer son excentricité ou son funk comme dirait les Anglophones du monde brassicole. Ceci dit, cette signature sauvage est toujours moins intense que celle d'un Lambic. Alors la période d'adaptation des papilles demeure tout de même courte.  

Détails

Pérou :Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.